Jeunes diplômés : comment mettre en avant ses atouts en entretien ?

« Expérience d’au moins deux ans sur un poste similaire exigée », « Débutants non acceptés », ces…

« Expérience d’au moins deux ans sur un poste similaire exigée », « Débutants non acceptés », ces phrases peuvent être vécues comme autant de découragements pour des jeunes diplômés soucieux de s’insérer sur le marché du travail. L’expérience ce n’est pas votre fort… et rassurez-vous c’est bien normal ! Mais alors, sur quoi allez-vous pouvoir vous appuyer pour défendre votre profil en entretien et décrocher le précieux sésame, à savoir un premier emploi ? On vous donne toutes nos astuces pour mettre toutes les chances de votre côté !

Étoffer son profil : valoriser un maximum de compétences avec un « minimum » de pro dans son parcours

Vous êtes diplômé, vous êtes sans doute fier et vous avez raison, une belle étape de franchie ! Vous vous dites peut-être que vous insérer sur le marché du travail relève d’une autre paire de manches, on vous donne nos clés pour réussir même – et surtout – si vous avez peu d’expérience à votre actif :

Valorisez votre diplôme ou certification

Il s’agit de votre « image de marque », si vous sortez d’un cursus considéré comme prestigieux, cela peut être une première garantie pour un recruteur, qui peut agir comme un chasseur de têtes. Ayez tout de même conscience que votre diplôme à lui seul n’est pas suffisant, c’est ce que vous en ferez et la manière de rendre attractif tous les aspects de votre profil qui feront la différence !

Valorisez votre diplôme
Valorisez votre diplôme ! © Giphy

Mettez en avant vos expériences professionnelles

Même si vous avez l’impression qu’elles sont maigres, recensez toutes vos activités professionnelles, y compris les fameux jobs d’été en essayant d’en extraire tout ce que vous avez appris. Ces expériences comportent forcément des compétences transversales (notamment des soft-skills), que vous pourriez bien réutiliser en contexte professionnel.

Quelques exemples :

  • « Saisonnier 2018 – Maraichage exploitation agricole en IDF – Cueillette, semi, pose des bâches et d’une serre. Préparation des produits pour le marché. Rythme soutenu, 500 clients par semaine. »
  • « Employé libre-service été 2020 – Grande distribution en région PACA – tenue de caisse, inventaire articles réalisé en x heures, rayonnage, productivité horaire, relation client et sens du service. »
  • « Baby-sitting 2015-2017 – Garde d’enfants à l’année – interaction avec des jeunes enfants, soutien scolaire, sens des responsabilités et de la sécurité, patience et résolution de problèmes. »
  • « Préparateur de commandes 2016 – Entrepôt logistique grande distribution – palettisation, maitrise d’une commande vocale, bonne condition physique, rythme soutenu, 1200 colis par jour ou nombre de palettes, productivité horaire. »

Mettez en avant le maximum d’activités auxquelles vous avez participé

Précisez les atouts qui en découlent et n’oubliez pas, chaque expérience compte ! Vous avez peut-être eu des expériences associatives (trésorier d’un BDE), fait du bénévolat ou des échanges à l’étranger dans le cadre d’une expatriation, des volontariats internationaux en entreprises (VIE) ou en administrations (VIA).

Miser sur sa fraicheur et sa jeunesse… mais sans le dire !

Et si vous décidiez de faire de votre statut de « novice » un réel levier ? Pourquoi ne pas voir votre jeunesse comme un élixir de jouvence, un élan de fraîcheur pour les entreprises et les recruteurs ? Bousculons l’équation habituelle et simpliste : débutant = inexpérimenté voire inapte, et renversons la tendance en abordant différents points :

Montrez votre motivation en entretien
Montrez votre motivation en entretien ! © Giphy

Vous êtes jeune : une source de dynamisme et d’attractivité

Cela veut dire que vous pouvez être porteur d’un œil neuf, d’une vision innovante et d’un certain esprit critique car pas encore « moulé par l’entreprise » ou des conditionnements professionnels. Ayez conscience que votre profil est précieux, car vous pouvez être source de transformation pour beaucoup de sociétés, quelle que soit leur taille !

Un autre point fort : le savoir-faire

Vous sortez d’études durant lesquelles vous avez abordé les bonnes pratiques et de nombreuses connaissances théoriques. Ce bagage intellectuel peut intéresser toute sorte de petites et moyennes structures, car vous avez un rôle clé à jouer dans la transmission du savoir.

Flexibilité et adaptabilité comme maître mots

On est sans doute moins rigides et plus malléables étant jeunes. Il faut jouer là-dessus car la capacité à s’adapter constitue une des compétences les plus recherchées par les employeurs !

La notion de mobilité : un atout non négligeable

Vous êtes jeunes et donc statistiquement plus mobiles. Et cela parait logique : quand on est dans un cycle de vie où certaines priorités (fonder une famille, achat d’un bien immobilier …) – existent peu ou pas encore, on est plus à même d’accepter des mobilités géographiques ou des expatriations. Cette perspective peut s’avérer fort intéressante pour votre interlocuteur.

Utiliser son réseau et travailler son personal branding

Dans cette nouvelle section, on vous enjoint à tirer parti des possibilités offertes par le numérique avec lequel vous êtes généralement assez à l’aise, il faut bien le dire !

Construisez-vous un bon réseau

Intégrer les réseaux d’anciens diplômés (réseaux Alumni par exemple), mener une veille active sur vos cercles étudiants afin de ne pas manquer d’opportunité ou faire fonctionner votre réseau personnel (amical et familial). Ces relations peuvent aussi vous permettre d’obtenir des recommandations : qu’il s’agisse de vos pairs, d’anciens professeurs ou de représentants d’écoles. Gardez à l’esprit que ces réseaux peuvent constituer des leviers à l’embauche.

Travaillez votre vitrine numérique

Les profils virtuels sont un booster de visibilité car un recruteur ira presque systématiquement consulter votre profil en ligne. Même si vous n’êtes pas en processus de recrutement, ce profil est visible et les entreprises passent aussi du temps à chercher de nouveaux talents. Vous « marketer » sur la toile est donc impératif !

Être humble et conscient en entretien : rassurer le recruteur

Enfin, au niveau de votre attitude, on vous propose quelques règles de base, qui feront de vous une chic personne qu’on a envie d’embaucher ! (Oui oui on vous l’assure). Découvrez aussi comment préparer son corps, son esprit et gérez sa performance en entretien.

Montrez que vous êtes conscient de vos forces et faiblesses

© Giphy

Face à un profil expérimenté, pas question d’arriver en entretien avec la science infuse ou de la prétention. Ayez plutôt une attitude proactive et montrez que vous portez de l’intérêt à l’activité de l’entreprise. On peut être fier et heureux de son parcours, sans pour autant verser dans une forme d’ego mal placé. Réfléchissez à ce que vous pourriez apporter à la structure, et cherchez à être aux yeux du recruteur, une corde supplémentaire à son arc.

Soyez convaincant

Rappelez-vous à vous-même mais surtout à votre potentiel employeur que votre parcours n’est pas un carcan, ce ne doit pas être une clause enfermante. Le parcours initial d’une personne peut évoluer voire changer du tout au tout, montrez que vous êtes ouvert aux opportunités et disposé au changement !

Pour terminer, voici quelques relais fiables pour vous aider dans votre quête du premier poste, ou alors pour vous soutenir pendant cette période de transition que représente le passage de la fin d’études vers la fameuse « vie active » :

Image © POLE EMPLOI

Total
1
Shares
Articles similaires