Se faire embaucher dans un contexte socio-économique complexe

La pandémie de Covid-19 a littéralement bouleversé nos modes de vies. Quoi de plus normal que le volet…

La pandémie de Covid-19 a littéralement bouleversé nos modes de vies. Quoi de plus normal que le volet professionnel s’en trouve également impacté ? Secteurs professionnels en érosion, épuisement, pertes d’emploi, précarisation : tout laisse à penser que la situation n’est pas la plus propice pour réaliser ses objectifs professionnels…

Et pourtant ! Une crise au sens des grecs (krisis), c’est l’occasion d’opérer un changement, et de « faire un tri ». Pour les chinois, l’idéogramme ji peut se traduire par : opportunité, chance. C’est de ce côté que nous décidons de nous placer : dans la team du « verre à moitié plein ».

Voici donc des outils pour rebondir et vous aider à atteindre vos objectifs professionnels dans un contexte socio-économique complexe.

Faire un bilan personnel et de compétences, identifier ses envies

À l’occasion de cette expérience collective intense, prendre du recul pour réfléchir à sa
situation professionnelle peut se faire en se posant les questions suivantes : La crise vous a-telle impacté dans votre travail ? De quelle manière et dans quelle intensité ? Le contexte vous fait-il mettre le doigt sur des problématiques professionnelles jusqu’alors ignorées ? Pour nager dans ces eaux quelque peu troubles nous vous proposons de construire un bilan sur vous-même, de vos envies et de vos compétences afin d’éclaircir votre horizon.

L’horizon paraît sombre, mais commençons par faire un diagnostic précis !

Selon une enquête BVA, plus de la moitié des français interrogés songent ou ont songé à
une reconversion professionnelle, il y a donc de grandes chances que vous soyez concernés. Ou alors, vous aviez un projet professionnel bien ficelé que vous reconsidérez aujourd’hui à l’aune des évènements que nous connaissons. Vous pouviez être passionnés par votre métier, et vous rendre compte que la crise produit des effets sur celui-ci et qu’il n’est désormais plus aussi épanouissant. Par exemple, certains professeurs ont pu perdre le sens de leur vocation d’enseignant, le lien de transmission étant abimé (ruptures de la continuité éducative, cours en visio et non en présentiel).

Après avoir identifié vos envies, il peut être intéressant de faire l’inventaire de vos compétences, en prenant conscience que celles-ci peuvent être adaptées à différents milieux professionnels. Si vous exercez une profession ou dans un secteur en particulier, cela ne veut pas dire que vous devez y rester enfermé ! Bien souvent, vos compétences sont réutilisables et transposables dans des contextes et secteurs différents.

Le télétravail et la gestion de l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle sont
également des données nouvelles non négligeables comme autant de questions à se poser. Depuis le début de la crise sanitaire le « tout-télétravail » tend à diminuer selon une enquête IFOP. Certains ont pu « bien vivre » le télétravail, en se découvrant plus inventifs, plus créatifs alors que pour certains cela a pu être une véritable descente aux enfers. Ces signaux disent aussi quelque chose de vous et des moyens à mettre en place pour accéder à l’épanouissement professionnel.

Dans ce contexte compliqué, s’assurer que l’on se sent bien et écouter son corps est d’autant plus nécessaire. Pour faire ce « tri » peut-être pouvez-vous demander des congés quand cela est possible, pour y voir plus clair et poser vos intentions. Ne pas hésiter à demander de l’aide (coaching, thérapies médicales ou comportementales) ou à s’offrir du temps pour soi pour conserver sa santé physique et mentale (pratiquer du sport, de la méditation, des activités manuelles).

Vous pouvez vous demander quelles sont vont valeurs prioritaires et si votre travail
(actuel ou futur) répond à ces besoins. En effet, selon un sondage IFOP d’avril 2020, les
variables de « proximité » et de « contact humain » sont devenues des priorités pour beaucoup de français. Se re-situer professionnellement dans du « local » ou « micro-local » est devenu une préoccupation également motivée par une plus grande conscience écologique (re-connexion à la nature et à la terre, circuits courts). Le lien entre la crise sanitaire et notre gestion de notre environnement -comme en témoigne ce podcast France Culture– a largement été mis en évidence, et certains se tournent de plus en plus vers des métiers green. Pour d’autres, c’est une nécessité et une vocation d’aider les autres qui a pu se manifester (s’engager dans le médicosocial, dans le secteur de l’aide à la personne, dans des projets d’économie sociale et solidaire).

Ces reconversions ou vocations sont autant de signes que certains secteurs,
même en temps de crise peuvent être porteurs et parfois même avoir un coup d’avance.
Connaître la réalité du marché du travail en analysant les tendances apparaît alors comme
incontournable.

Ajuster ses envies à la conjoncture

Comme évoqué plus haut, une crise c’est aussi une opportunité. Et certes, de nombreux
secteurs professionnels se trouvent aujourd’hui sinistrés, mais cela ne veut pas dire qu’il est impossible de reconstruire, de se réinventer, d’innover. Réutiliser et revaloriser ses compétences dans un autre contexte professionnel plus « porteur» est tout à fait envisageable.

En effet, la crise a mis en lumière des besoins importants dans des secteurs spécifiques :
Le secteur médico-social et sanitaire en est un bon exemple, comme le démontre une étude de l’IFOP sur l’attractivité de ces professions. Si vous êtes cadre, un bon moyen de se renseigner sur les tendances des différents secteurs en temps de crise sanitaire est de consulter les études APEC qui proposent des analyses claires et détaillées pour chacun d’entre eux (secteur du commerce, du conseil aux entreprises, de la construction par exemple). Il peut aussi être pertinent de se pencher sur les compétences les plus recherchées actuellement par les recruteurs : L’étude de l’IFOP sur les grandes tendances du marché du travail citée plus haut fait état de familles de métiers aux compétences diverses et ayant parfois une variable commune telle que la « proximité » (les services aux particuliers, l’agriculture et le secteur de la construction rassemblent le plus de promesses d’embauches selon une étude Pôle Emploi récente).

Continuer comme avant ? Très peu pour moi

Enfin, s’intéresser à l’impact de la crise sur les territoires peut aussi être un bon moyen de se renseigner sur les lieux résilients face à la crise. L’INSEE propose à cet effet une enquête sur les effets du confinement sur les territoires. Cette donnée peut être porteuse de sens car un cadrage ou recadrage d’objectif professionnel peut s’assortir d’une mobilité géographique au niveau national voire international.

Malgré tous vos efforts, il n’est parfois pas toujours facile ou possible d’adapter ses envies à la conjoncture de manière immédiate. La faisabilité du projet, n’est pas toujours évidente, et si votre situation est trop tendue, voire inextricable sur le court-terme, il ne faut pas hésiter à faire appel aux aides mises en place. Vous pouvez solliciter les aides proposées par l’état, les indemnités chômage ou par exemple si vous êtes néo-actif et que vous avez du mal à vous insérer sur le marché du travail, vous pouvez solliciter le programme « 1 jeune 1 solution » mis en place par Pôle Emploi. Exercer un job alimentaire peut aussi être une solution transitoire pourvoyeuse de sécurité financière, tout en veillant bien sûr à construire en parallèle votre projet de départ.

Passer à l’action : mettre toutes ses chances de son coté

Une fois votre bilan personnel effectué, et après avoir pris connaissance de la conjoncture, il est temps de passer à l’action ! La recherche de l’emploi de ses rêves est un vrai marathon, et dans un contexte social et économique morose, redoubler de motivation peut ne pas être simple.

Avant toute chose, se mettre dans une attitude proactive est la clé en étant dans des conditions mentales et organisationnelles optimales. Entourez-vous de bienveillance en mettant au courant vos proches de votre démarche, et recueillez leurs soutiens. Non seulement ils pourront vous aider à conserver une détermination à toute épreuve, mais avec un peu de chance ils pourraient constituer des leviers précieux dans votre recherche d’emploi et accession à un poste (« l’ami d’un ami d’un ami »). Pourquoi pas également prendre contact avec des connaisseurs du secteur ou travaillant dans le milieu en question par des réseaux sociaux professionnels (LinkedIn) mais aussi en allant à leur rencontre (afterworks, conférences en ligne, salons, webinaires, espaces de coworking).

Faites ensuite une sélection d’offres correspondant à votre bilan personnel. Lisez attentivement les fiches de poste et faites un retroplanning de candidatures pour être le plus efficace possible (inscrire la date d’échéance de candidature, la structure, la date de candidature effective). C’est à partir de ces offres que vous pourrez vous livrer à l’exercice de refonte de votre CV en l’adaptant. L’idée est d’identifier vos points forts pour pouvoir les mettre en avant : se vendre en cohérence avec le poste visé ! Notre tutoriel saura vous accompagner pas à pas dans la confection d’un CV personnalisé.

Dans le cadre d’une reconversion, se renseigner sur les formations est indispensable pour réussir votre nouveau pari professionnel (passerelles, VAE, Compte Personnel de Formation…etc.). Des formations enrichissantes sont également disponibles en ligne (et souvent gratuitement) : webinaires, ateliers carrière, MOOC par exemple.

Finalement, prendre les choses dans l’ordre et avancer par étape constitueront la clé de
votre réussite. Quelle que soit votre recherche, c’est surtout votre attitude à son égard qui fera la différence, car les opportunités existent bel et bien !
Alors, rassemblez toutes vos forces et GO ON !

Allez, on se répète JE SUIS GÉNIAL(E) devant le miroir

Sources :

  • https://www.bva-group.com/sondages/actifs-francais-reconversion-professionnelleapres-
    deconfinement/
  • https://www.ifop.com/publication/les-grandes-tendances-du-marche-du-travail/
  • https://www.ifop.com/publication/lattractivite-des-metiers-du-secteur-socialmedico-
    social-et-sanitaire/
  • https://www.ifop.com/publication/les-cadres-face-au-teletravail-un-an-apres/
  • https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises

Sources spécialisées :

BMO, Pole emploi, Insee, Apec, BPI

Total
1
Shares
Articles similaires